Historique

fichier_000

1907…. 2007, 100 ans d’histoire

La création

Le Club des bleus fut créé au début du siècle par  l’abbé Lacroix, vicaire de la paroisse. En 1907, le club se structura en se déclarant Association Loi de 1901, à but non lucratif. Le premier Président fût Monsieur Brandeau.

Au commencement, Le club avait une section football, l’éducation Physique et une préparation militaire. L’Abbé Lacroix était l’animateur principal. Devant le sérieux de l’équipe et la motivation des jeunes fréquantant le patronage, la Comtesse de Keartin fit don aux Bleus de Saint Ferdinand de la Salle Jeanne d’Arc (Actuel Libournia) et du local de la rue Giraud.

Pendant la guerre de 14, seule la préparation militaire existait au Club.

Après la guerre de 14

A la fin de la Guerre L’abbé Lauret, remplaça l’Abbé Lacroix. Toujours sous la présidence de Monsieur Brandeau., on pratique alors le football, la Préparation Militaire et théâtre. C’est à cette époque, que la gymnastique, sport issu de la préparation Militaire, fait son entrée dans le Club de Bleus de Saint Ferdinand. A cette époque est créée aussi au sein du club une fanfare : la Batterie- Fanfare, dirigé par Monsieur Bles. Très vite cette fanfare connaît des heures de gloire, tant au niveau régional qu’au niveau national. Celle-ci allait compter au plus haut de sa gloire plus de 120 exécutants.

Vers 1930, l’escrime fait son apparition dans le Club. Henri BRETOUS, Champion du Monde par équipe appartenait à cette section. C’est aussi à cette période que naquît la section athlétisme. L’abbé Noizet prit la relève. Il fût aidé par de nombreux animateurs bénévoles. A cette période , bon nombre de libournais pratique la gymnastique au Club des Bleus de Saint Ferdinand, dont Monsieur André Teurlay, ancien maire et Libourne.

Le Deuxième Guerre mondiale s’annonça

La deuxième guerre mondiale stoppa les activités du patronage. Les pertes furent lourdes et cruelles dans le rang des Bleus. A la fin de la guerre, un jeune homme, Max Servant, aidé par l’abbé FAVARY et quelques anciens gymnastes relance le club, la Batterie-fanfare redémarre sous la direction du Maître Moulinier. Une section basket est mise en place.

Une nouvelle période faste

En 1948, Monsieur Beauchamp, dentiste réputé, conseil municipal et adjoint au maire de Lioburne prend la Présidence du Club. Cette année marqua le début de l’époque de gloire des Bleus. Malgré la disparition de la Batterie-Fanfare, l’ambiance est excellence, elle reflète une grande amitié entre les membres. André Peyredieu, Roger Coindre et Jacques Pujol sont issus de cette génération de bleus. Ils étaient de jeunes animateurs.

La disparition prématuré de Monsieur Beauchamp, laisse un léger dessaroi au sein du Club. Monsieur Sanda assurera quelque temps la Présidence. En 1963, la marche ascendance reprit avec l’arrivée de Monsieur jean Chereau au titre président.

Entre temps les prêtres disparurent totalement des instances dirigeantes du club. Les Abbés Martinet Basc et Redureau furent les derniers membres.

Le basket disparut, le footbaal, continu grâce à Mesier Servant et Pujol et la gymanstique masculine Grâce à André Peyredieu.

Arrivée de la Gymnastique Féminine

C’est en 1963, que la Gymanstique féminine, fît son apparition au Club des Bleus sous l’impulsion de Monsieur Raymond Marc et Jacques Boiron président succéssif de la commission. Les résultats fûrent probants dès les premières années. L’équipe participa aux Championnats Fédéraux de la F.S.C.F.

Club Laïque

Le départ des autorités éclésiastique oblige le Club des Bleus de Saint Ferdinand à se structurés comme un club Laïque avec un bureau directeur. Monsieur Chereau, alors conseiller municipal de Libourne devient Président. Grâce que sérieux de sa gestion, le club gagnant la confiance de Robert Boulin. En 1975, Il se chargea de la vente de la salle du Libournia et du siège du Club et se chargea de la construction du gymnase actuel.

Jacque Duval, Président du Club dans les années 80 et Mosneiru Peyrebeau, Président de la section gym, continuèrent

l’aménagement de la Salle. Il acheta notamment le praticable qui a servit lors des Chamionnats d’Europe de Lyon. Ce qui en fait à l’époque la salle de gymanstique la mieux équipée de la région.

Les premiers Championnats de France

En 1983, la section gymnastique prend une nouvelle orientation avec la venue d’un couple d’entraîneur très qualifié : Ariane et Alain Rossignol. Une structure fut mise en place avec un travail d’initiation dans le cadre d’une école de gymnastique.  Deux années de préparation fût nécessaire pour voir le Club des Bleus de Libourne participer aux Championnats de France.

Tous les ans, des gymanstes tant graçons que filles se qualifient par équipe ou individuellement au Championnat de France, en remportant dans les pahses éliminatoires des titres de chapion de gironde, d’Aquitaine et de Zone Sud Ouest.  Lasection gymanstique sous la Présidence d’André Peyredieu rest attachée à la FSCF mais partcipe déjà aus compétitions de la FFG.

 

Albert KOVACS : entraineur fémininAlbert Kovacs

– Ancien sportif de Haut niveau en Roumanie jusqu’à 1977
– Membre de l’équipe nationale de  Roumanie de 1972 à 1977
– Vice champion d’Europe par équipe en 1974
– 3ème aux barres parallèles au championnat d’Europe de 1974
– 2ème à la barre fixe au jeux de l’Amitié (équipes de bloc communistes) en 1975
– Entraineur depuis 1977 en Roumanie, plusieurs titres en championnat Roumain
– En 1985 nommé comme entraineur de l’équipe Nationale junior à Bucarest
– En 1986 champion d’Europe en junior, à Athènes
– En 1987 champion d’Europe au sol, en sénior
– En octobre 1990, invité en coupe de monde de Bruxelles en tant que juge international
– À partir de  novembre 1990 entraineur de l’équipe junior de Belgique, pour la préparation du Championnat du monde junior en Hongrie
– À partir de 1991, entraineur de l’équipe du club de Saint Lo en Normandie
– À partir de mai 1995, entraineur du club des bleus de Libourne ou depuis il y a eu plusieurs titres en championnat de France et ou des éléments de talent ont été détectés puis intégrés dans les Pôles France.

Albert gère tout le féminin du club : des détections, en passant par les « circuit-challenge » et en encadrant toutes les gymnastes competition : département, région, zone et finales France.

Apres toutes ces années au club , il a prit sa retraite  le 28 juin 2013  .Et profite avec Claudette de leur nouvelle vie en Roumanie .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.